DONNÉES 100% LIDAR, UNE NOUVELLE DIMENSION À LA GÉOMATIQUE ? / 100% LIDAR DATA, A NEW DIMENSION TO GEOMATICS?

 

La géomatique regroupe l'ensemble des outils et méthodes permettant d'acquérir, de représenter, d'analyser et d'intégrer des données géographiques. La géomatique consiste donc en au moins trois activités distinctes : collecte, traitement et diffusion des données géographiques.

 

100% LIDAR DATA, A NEW DIMENSION TO GEOMATICS?

 

Geomatics brings together all of the tools and methods for acquiring, representing, analysing and integrating spatial data. Geomatics therefore comprised at least three distinct actions: collecting, processing and dissemination...

 

1. La collecte

La principale source de données géographiques repose usuellement sur des données de type «raster» : photogrammétrie aérienne, ortho-voiries.

 

Elles ne permettent pas des relevés à 100% de l’espace et imposent donc des compléments terrestres classiques, d’où une finalité restreinte : dresser des plans dans un format vecteur (Autocad, Microstation).

 

Or les données de type LIDAR permettent une description à 100% de l’espace.

 

En outre, la technologie LIDAR est au cœur d’une révolution industrielle numérique :

  • Elle constitue un enjeu capital pour l’industrie automobile : elle est au cœur de certains dispositifs de déplacements autonomes. Google, Amazon, Microsoft et les principaux constructeurs automobiles, notamment, investissent des millions d’euros dans le développement de cette technologie.

  • Le mode SLAM a été mis au point il y a plus de 20 ans pour gérer les déplacements des robots dans une pièce.

  • Cette technologie -relativement ancienne- de l’industrie robotique, est aujourd’hui utilisée par certains fabricants de solutions LIDAR pour caler les nuages de points.

  • Les principaux algorithmes de floutage des visages et des plaques d’immatriculation sont désormais accessibles et sortent du confinement des laboratoires de recherche.

  • Les premiers algorithmes de vectorisation automatique, à partir des nuages de points, des fils d’eau et des bords de trottoir seront très prochainement disponibles.

 

Autant d’exemples qui illustrent l’impact de la recherche industrielle sur l’évolution de la donnée LIDAR et, par extension, de la donnée géomatique.

 

2. Le traitement

Le traitement des données “raster” repose sur des logiciels dédiés, principalement orientés vers les SIG. Dès lors, la donnée produite est privée d’usages techniques d’exploitation et de conception.

A l’inverse, les données LIDAR sont multi-usages.

 

3. La diffusion

Les données “raster” sont pas ou très peu diffusées en mode SaaS pour des raisons techniques et/ou par la volonté des éditeurs de logiciels.

 

Par opposition, e-Cassini diffuse les données LIDAR en mode SaaS.

 

La géomatique aura toujours besoin de données « raster » mais elles ne constituent pas la base d’une information pérenne, facilement mise à jour, exploitable de multiples façons.

 

Les collectivités locales devraient en tenir compte, au moment où elles investissent des budgets importants dans le PCRS.

 

Associer des donnés 100% LIDAR avec des applicatifs dédiés en mode SaaS sur une plateforme Web permet aux services techniques de toute nature d’exploiter directement la donnée géomatique dans l’exercice quotidien de leurs missions.

Ainsi, la géomatique se démocratise et s’ouvre de multiples champs applicatifs. La donnée et son exploitation sont mutualisées, générant des économies d’échelle tout en créant de la valeur ajoutée.

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

E-CASSINI SERA PRÉSENT AU SMART TERRITORY DIGITAL CHALLENGES 2019 LE 2 AVRIL À PARIS

14/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents