LE 100% LIDAR : UNE SOLUTION PERMETTANT DE TRANSFORMER LA DÉPENSE EN INVESTISSEMENT / 100% LIDAR: A SOLUTION FOR TURNING EXPENDITURE INTO INVESTMENT

Dans le cadre de la mise en place du PCRS[1], le choix de la donnée de référence est capital. Trois options sont mises en avant à ce jour : la couverture aérienne (photos aériennes), l’ortho-voirie (photos terrestres) et la donnée Lidar[2] (nuages de points 3D colorisés).

 

Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir la meilleure solution ? Comment la donnée Lidar révolutionne le marché et en quoi constitue-t-elle la meilleure solution ?

 

 

Plusieurs critères sont à prendre en considération quant au choix de la donnée de référence :

 

 1.  Le type de secteur et son étendue

Le secteur à traiter peut-être urbain ou rural. De façon systématique, on oppose ces différents secteurs pour proposer des solutions différentes. Par exemple, Lidar/ortho-voirie en zone urbaine dense, ortho-voirie/couverture aérienne en zone rurale. Quant aux hameaux, ils sont très souvent ignorés.

Pourtant, l’option 100% Lidar permet d’être plus précis et de relever tous types de secteurs (villes, bourgs, villages, hameaux). De plus, si la question de la mise à jour de la donnée est posée, les solutions basées sur des images sont beaucoup moins intéressantes car leur mise à jour est très difficile et coûteuse par rapport à de la donnée Lidar.

 

2.  Les services associés

La problèmatique du PCRS prime actuellement sur toute autre considération. Or, le PCRS n’est qu’une application parmi des dizaines d’autres rendues possibles selon la donnée de base qui est choisie.

À partir d’une donnée de type « image », on peut uniquement produire du plan sur des logiciels de DAO[3] (Autocad, Microstation, etc.) : c’est une dépense mono-usage.

À partir d’une donnée Lidar, on produit du plan, conçoit des études, alimente les SIG (Sytèmes d’Informations Géographiques)... Des dizaines d’usages sont possibles à partir d’une même information.

 

3.  La mise à jour

Aujourd’hui, la mise à jour de la donnée est abordée d’une seule façon : refaire l’acquisition du territoire donc payer une nouvelle fois pour la même chose. Cette solution n’est pas tenable financièrement. Or, il est possible aujourd’hui de mettre à jour les données Lidar avec un impact financier quasi nul aux regards des avantages obtenus. Il faut alors repositionner l’enjeu de la mise à jour de la donnée.

 

4.  Le prix

Il est légitimement mis en avant mais on oublie trop souvent de prendre en compte la pérennité de la donnée. On est prêt à payer plus cher pour une machine, un vêtement de meilleure qualité, qui va durer plus longtemps. Pour la donnée, c’est pareil. Quelle est la « durée de vie » d’une ortho-voirie en secteur urbain dense ? Quelques semaines ? Tandis que la donnée Lidar, plus précise, plus fiable et permettant une mise à jour régulière de la donnée, offre une solution pérenne.

 

 

Autant de critères qui placent la solution 100% Lidar loin devant ses concurrentes et transforme la dépense d’origine en investissement multi-usage, générateur d’économies et créateur de valeur ajoutée. Une révolution dans l’approche de la dépense publique.

 

C’est notamment pour cela qu’a été créée en 2017 l’entreprise e-Cassini. À travers la mise en ligne de nuages de points 3D et tous les outils qu’elle propose, la plateforme démocratise l’accès à la donnée et son exploitation. Le relevé n’est effectué qu’une seule et unique fois et l’abonnement mensuel ouvre les droits à une mise à jour constante de la donnée et à l’utilisation d’outils de gestion permettant de mesurer, dessiner et renseigner dans le nuage. e-Cassini donne ainsi une vraie dimension aux stratégies de mutualisation et de travail collaboratif.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur http://www.e-cassini.fr

 

 

[1] Plan de Corps de Rue Simplifié

[2] Light Detection And Ranging (détection et estimation de la distance par la lumière, par laser)

[3] Dessin Assisté par Ordinateur

 

 

As part of the implementation of an SSP[1], the choice of reference data is crucial. To date, three options have been highlighted: aerial coverage (aerial photos), street level (ground level photos) and Lidar[2] data (coloured 3D point clouds).

What criteria should be considered when choosing the best solution? How is Lidar data revolutionising the market and what makes it the best solution?

Several criteria must be taken into consideration when choosing the reference data:

  1. The type of area and the extent of it

The area to be covered may be urban or rural. We systematically contrast these various sectors in order to offer different solutions. For example, Lidar/street level in a dense urban area, and street level/aerial coverage in a rural area.   As for hamlets, they are often ignored.

However, the 100% Lidar option allows for greater accuracy and helps to measure all sorts of areas (cities, towns, villages, hamlets). Additionally, if the question of updating the data is raised, solutions based on images are much less appealing as updating them is very difficult and costly compared to Lidar data.

  1. Associated services

The issue of SSPs takes precedence over all other considerations. However, SSPs are only one of the dozens of applications made possible according to the base data chosen.

From “image” type data, we can only produce a plan on CAD software[3] (AutoCAD, MicroStation, etc.): it’s a single-use expense.

 

Using Lidar data, we can create a plan, design studies and add to the GIS (Geographic Information System)... There are dozens of uses for the same information.

  1.  

Today, data updates are approached in a single way: re-acquisition of the territory and therefore paying again for the same thing. This solution is not financially sustainable. However, it is now possible to update the Lidar data with a financial impact that is almost zero when compared with the benefits gained. It is then necessary to reposition the issue of updating data.

  1. The price

It is legitimately highlighted, but too often we forget to take the longevity of data into account. We are prepared to pay more for a machine or a better quality piece of clothing which will last longer. It’s the same with data. What’s the lifespan for street level photos in a dense urban area? Several weeks? Whereas Lidar data is more precise, more reliable and means data can be regularly updated, offering a long-term solution.

All of these criteria put the 100% Lidar solution way ahead of its competitors and turns the original expense into a multi-use investment that generates savings and creates added value.  A revolution in approaches to public spending.

This is why e-Cassini was founded in 2017.  By putting 3D point clouds online along with all of the tools it offers, the platform makes data and the use of it more accessible. The survey is only conducted once and the monthly subscription opens up access to constant data updates and the use of management tools for measuring, designing and filling in information in the cloud. e-Cassini gives a real dimension to the strategies of sharing and collaborative work.

For more information, go to http://www.e-cassini.fr

  1. Simplified Street Plan

  2. Light Detection And Ranging (detection and estimation of distance by light/laser)

  3. Computer-Aided Design

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

E-CASSINI SERA PRÉSENT AU SMART TERRITORY DIGITAL CHALLENGES 2019 LE 2 AVRIL À PARIS

14/03/2019

1/10
Please reload

Posts Récents